Recherche Nos projets

1 immeuble

       1 œuvre

Sculptures, peintures, fresques numériques, installations... VINCI Immobilier est signataire de la charte « 1 immeuble, 1 œuvre » initiée par le ministère de la Culture depuis 2015. Nous installons une œuvre, si possible celle d’un artiste local, dans nos programmes résidentiels ou d’immobilier d’entreprise. Présentes dans plus de 160 lieux privés, ces œuvres démocratisent la culture, embellissent les lieux et apaisent les liens sociaux.

logo 1 immeuble 1 oeuvre

"L’arbre noir" de Jordi Jorda

Cette sculpture fait partie de la série « les ARBRES de JORDI ».

Installée dans le jardin de la résidence Wilco à Blagnac, elle tente ici de symboliser le fléau que représente la multiplication des incendies dans le monde. Le concept participe de la thématique principale de mon travail : la Nature et la fragilité de notre environnement. Le monde végétal est très représenté dans mes travaux de recherche, et j’ai tout particulièrement une réelle passion pour les ARBRES… Que j’ai beaucoup dessinés et…Réalisés en sculptures, avec des matériaux, des traitements de surface, et dimensions et volumes très divers.

La « Forme » répétée qui compose la sculpture est un pictogramme que j’ai dessiné il y a plus de trente ans et qui depuis est systématiquement présent dans toutes mes œuvres, de fait : c’est mon signe/signature. »

Blagnac Wilco
©David Aubert

"N°1250-14" d'Eric Ferber

A Strasbourg sur le programme Perlines, cette oeuvre issue d’une série de 55 cubes avec les mêmes dimensions, aux graphismes tous différents, invite à la contemplation et l'interrogation.

Strasbourg Perlines
©Belugart

"Palmier Béton" de Mélina Farine et Céline Kriebs

"Palmier Béton", fresque installée sur notre résidence étudiants Student Factory à Metz est une œuvre collaborative réalisée à quatre mains. Le travail de l’artiste plasticienne et photographe Mélina Farine se mêle à celui de la designeuse graphique Céline Kriebs. Cette œuvre apporte une dimension vivante et ludique à travers un langage visuel graphique et coloré. Il est le lien entre l’urbanisme brut du bâtiment et la végétation qui l’entoure.

Metz SF
©Mélina Farine & Céline Kriebs

"Coup de chapeau" de Fred Chabot

L’artiste Fred Chabot compose un art figuratif alliant puissance et grâce. Son œuvre empreinte de vigueur fait écho au nom du programme Allure à Bischheim.

Bischheim Allure
©Heloïse Peyre

"Sequential Interactions in Alfalfa Chorus" de Loris Cecchini

Les installations sculpturales à base de modules, composées de centaines de minuscules modules en acier apparaissent comme une métaphone biologique. La création de Loris Cecchini est installée dans les jardins de la résidence Carré de l'arsenal à Rueil-Malmaison.

Rueil-carre-arsenal
©Jérémie Léon

"Les senteurs du jardin d'Artemis" DE MISSY

Cette fresque est une invitation à voyager dans un pays de Cocagne où la nature sauvage est reine. Le projet, en pied d’immeuble, dialogue avec le parti pris architectural de la résidence Artémis à Saint Max qui fait la part belle à la nature en ville avec notamment la présence d’un potager urbain en terrasse.

Saint-Max-Artemis
©Missy

"L'insouciante" de Laurent Maero

La sculpture en inox marin de Laurent Maero anime les jardins de la résidence cours magenta à Toulouse. Cette femme aux formes généreuses, assiste les jambes croisées sur une balancoire rappelle l'opulence.

Toulouse-cours-magenta
©MyphotoAgency

" Au temps d'une force" de Patrick Meo

Dans les jardins de la résidence Agathe à Sallanches, est installée une œuvre usuelle qui fait écho au cadre naturel proche. Nous sommes au cœur d’un environnement montagneux et l’artiste puise directement dans les matières premières et les essences locales pour fabriquer son œuvre.

Au temps d’une force est un titre évocateur puisqu’il fait à la fois référence au temps que nous pouvons prendre pour contempler le paysage depuis ce banc mais aussi à la force et à la tension créées par l’opposition des matières

Sallanches Agathe
©Héloise Peyre

"Les quadratures" de Ulysse Lacoste

Les deux œuvres monumentales de l’artiste mises en place dans les jardins de la résidence Les dryades à Saint Pirest, reposent sur des concepts géométriques simples : le rond et le carré, laissant la part-belle à l’équation du vide. Le corps humain peut alors s’y loger, provoquer leurs mouvements et s’allier à ce fragile équilibre.

Saint-Priest les dryades
©Héloise Peyre

"3 oeuvres "empreintes", "cernes du bois" "coursive cernes du bois" de Mathilde Jonquière

Fresque marquant l’entrée de la Maison Saint Charles à Paris 15e  des Sœurs dominicaines Cette fresque est composée  de dermatoglyphes symbolisant la trace humaine des Soeurs dominicaines vouées par leur congrégation à l'ouvrage. Ces trames en or tout en mouvement accueillent et sertissent des ovales en laiton au nombre de 5 comme les 5 doigts de la main. 

paris 15e Maison Saint Charles résidence Hors du temps
©Cyrille Lallement

"Sans titre" de Julien Nedelec

Sur les faccades de la résidence In City à Nantes, on peut admirer les oeuvres de Julien Nedelec qui représente les quatre constellations sur chacune des façades qui correspondent à la saison qui la révèle : Orion sur la façade Nord, La Lyre sur la façade Sud, Le Lion sur la façade Ouest et Andromède sur la façade Est

Nantes In City
©Laurent Baranger

"Rotoide" de Stéphane Ducatteau

Stéphane Ducatteau est un artiste en quête d’harmonies canoniques. Sa sculpture apporte à l’espace de la douceur et de la rondeur. Le matériau utilisé, l’acier Corten, est à la fois résistant et pérenne donc parfaitement adapté aux règles de l’art public apportant également de la chaleur et s’inscrivant avec élégance dans les contextes végétalisés de notre résidence à Irigny.

Irigny
©Héloise Peyre

"Tenir ensemble" de Studio Katra

En entrant dans la cour de la résidence 5 continents à Coueron, les habitants plongent dans un imaginaire onirique qui ouvre leur regard et positionne la résidence dans son contexte local. La fresque artistique s’inspire du nom de la résidence « 5 continents » en représentant 5
interprétations de Couëron, commune rurale de la métropole Nantaise. Le continent qui signifie « tenir ensemble » (continere en latin) est une grande étendue de terre entourée d’eau, principe similaire aux marais qui environnent cette ville nature.
Chaque tableau représente une association entre deux composantes du territoire englobées par l’eau, dénominateur commun et liant naturelle de sa topographie.

Coueron 5 continents
©VINCI Immobilier

"La matrice" de Jean Noel Renard" alias Jean-No

La sculpture de Jean-No installée dans les jardins de la résidence Yatagan à Cognin, est incrustée de pièces qui font référence à la matrice, procédé industriel de création de lames de couteaux. L’œuvre témoigne du passé industriel du site mais évoque surtout le rayonnement mondial de l’entreprise familiale Opinel.

Cognin Yatagan
©Heloise Peyre

"Déploiement" de Lutfi Romhein

Cette œuvre installée dans les jardins de la résidence Symbiose à Carros,  évolue dans l’espace, dessine en douceur des lignes mouvantes, se fondant dans le paysage végétalisé arborescent, tout en se démarquant par son rayonnement, définissant
ainsi sa présence. La finition sur la superficie de la tôle forme de fines rayures, « comme autant de vibrations, permettant ainsi une réflexion de la lumière fluctuante et mobile ».

Carros Symbiose
©Michel Caumes

" Le passager" de Bernard Abtey

Le Passager, sculpture entre abstraction et figuration, témoigne d’une recherche d’équilibre dans la fragilité des formes.

Ce personnage contemplateur, accompagne la vie quotidienne des habitants de la résidence Villa Bellevue à Décines Charpieu. L’idée est de s’approprier cette silhouette qui nous embarque dans des récits imaginaires.

Décines Charpieu Villa Bellevue
©Héloise Peyre

"Apesanteur" d'Arnaud Pottier

L’artiste Arnaud Pottier a réalisé dans les jardins de la résidence 5 Sens à Poisy, un banc extérieur, véritable sculpture-meuble mis à la disposition du passant afin de pouvoir faire une pause en pleine conscience, à l’écoute de son environnement, dans son périple urbain.

Poisy 5 sens
©Héloise Peyre

" Elevation" de Laurent Gongora

Chacun trouve sa place sur ce long banc installé dans les jardins de la résidence Saint Honoré à Amiens. Pensé comme un trait d’union entre les différents âges de la vie.

L’œuvre, allégorie du lien intergénérationnel, se veut un espace d’accueil pour les visiteurs de la résidence, une halte pour les passants, une incitation à partager et échanger ensemble.

Cette sculpture est aussi une forme improbable qui se dessine dans le paysage comme un étirement de la réalité, une irruption poétique dans notre quotidien.

Amiens Saint Honoré
©Héloise Peyre

"Référence 258" de Nicolas Dubreuille

La peinture pour le projet Bel Attik à Neuilly sur Marne, est une composition à base de rectangles colorés transparents superposés mais aussi de triangles renvoyant à l'architecture du bâtiment.

Neuilly sur Marne Bel attik
©MyphotoAgency

"Belle journée" et "Un peu plus loin de IN GRID

L’artiste IN Grid s’est inspirée de la nature pour réaliser deux paysages abstraits pour notre résidence L'initial à Petit Quevilly.

Le tableau « Belle Journée » est un diptyque représentant un paysage au soleil couchant, teinté de couleurs pâles.

Le tableau « Un peu plus loin » représente une rivière dans un décor abstrait aux couleurs chaudes.

Petit Quevilly L'initial
©IN GRID

"Les danseurs" de Sylvie de Meurville

Dans la lignée du travail de Sylvie de Meurville sur les réseaux aquatiques et leurs liens avec le vivant, ces trois sculptures, installées dans les jardins de la résidence Emergence à Valenciennes, sont formées d’un dessin identique qui représente la carte de l’Escaut et de la Scarpe, autour de Valenciennes.

L’agglomération est reconnaissable à sa forme géométrique qui contraste avec les ondulations des rivières.

En changeant la forme de sens, elle suggère des énergies joyeuses et des dynamiques différentes qui peuvent évoquer des animaux gambadant ou des végétaux.

Valenciennes Emergence
©Héloise Peyre

"Destructuré" de Sabine Maitre-Fahrlaender

L’œuvre en acier corten ciré et verre a été imaginée par l’artiste Sabine Maître pour la résidence Kalada à Villefranche. Son aspect formel vertical rend hommage à l’architecture sobre et rigoureuse des bâtiments, tandis que sa matière renvoie une lumière chaleureuse comme un dialogue avec la façade aux teintes soutenues. Le parti pris d’un travail manuel apparent se révèle dans l’œuvre comme dans le traitement des enduits travaillés.

Villefranche Kalada
©Héloise Peyre

"Toi et Moi" de Catherine Baas

Le banc Toi et Moi de Catherine Baas invite à la promenade et attire l'oeil du visiteur dans les jardins de la résidence The One à Décines Charpieu. Il offre la possibilité d’un dialogue entre les hommes et la nature ici représentée par un arbre qui s’invite dans la conversation.

Décines Charpieu The One
©Héloise Peyre

"Cercles" de Tatjana Labossière

« Cette sculpture en acier patiné créée pour l’immeuble « Panoramik » à Saint-Maurice, trouve ici un écrin parfait. Avec ses cercles emboités et sa base carrée et géométrique, elle s’inscrit dans la thématique de la dynamique des contraires qui m’inspire dans mon travail. J’aime utiliser le contraste des formes et des matières, le clair et l’obscure l’ombre et la lumière »

Saint-Maurice Panoramik
©Tatjana Labossière

"Andréa" de Yann-Eric Eichenberger

La sculpture vit au rythme des jours et du temps dans les jardins de la résidence Le clos de la licorne à Castries. L’œuvre de l’artiste réalisée en bois d’olivier converse gracieusement avec l’olivier centenaire implanté dans la résidence.

Un dialogue formel et poétique s’inscrit alors en cohérence avec le jardin méditerranéen et propose une réflexion esthétique aux habitants.

Castries Le clos de la licorne
©Héloise Peyre

"Man et No Man" de Christophe Bricard

Formes et ombres dans les jardins de la résidence Horizon naturel à Ventabren. Un homme, une femme, dans leur plus simple expression renvoient à soi-même, invitent à la réflexion, entrent en résonance avec leur environnement, produisent des ombres lumineuses. Expression de l’humain à travers une forme dans laquelle chacun peut se reconnaître.

Les deux pôles masculin et féminin, au même titre que la part d’ombre et de lumière qui nous constituent,fondent l’humanité.

Ventabren Horizon naturel
©MyphotoAgency

"Aequilibrium" de Kenneybrew Olivier Polar

« Cette sculpture tend à représenter la construction physique d'un monde abstrait, dans lequel l'équilibre serait le maître-mot. Il s'agit là d'une synthèse de mon univers artistique duquel j'extrais les volumes primaires, ceux que j'ai le plus de plaisir à travailler. Aequilibrium se veut une œuvre douce et subtile à la recherche d’élégance et d'harmonie. »

La sculpture est installée dans les jardins de la résidence Nuance celadon à Toulouse.

Toulouse Nuance Celadon
©David Aubert

"Lamentation du platane" de Neal Beggs

Dans le hall et les étages de la résidence Via procé à Nantes, l'artiste a réalisé des oeuvres composées de pièces de bois travaillées.

Nantes Via Procé
©Laurent Baranger

"Mangrove" de Gilles Deverchère

La sculpture Mangrove dans les jardins de la résidence L'orée des coeurs à Toulon est un clin d 'Œil aux souvenirs d'Afrique de l'artiste et à l’inquiétude de la voir disparaître par l’exploitation intensive de ses bois et du réchauffement climatique. La mangrove, architecture végétale et biologique est une protection côtière contre l'érosion. Transition entre la terre et la mer, cet écosystème, berceau de la vie est aujourd'hui en danger.

Toulon L'oree des coeurs
©Gilles Deverchère

"Subak" d'Antonin Anzil

Dans le hall de la résidence Versus à Bobigny, l'artiste Antonin Anzil a réalisé l'oeuvre Subak. « A la surface du papier né le relief. Formes et motifs apparaissent créant tout un univers. Paysage intérieur, carte utopique, à chacun de se construire ses images personnelles, de chercher ses points de repères entre les lignes et de se laisser aller à rêver à ce voyage »

Bobigny Versus
©VINCI Immobilier

"Fleur rouge" de Serge Kalmar

La résidence Oliva à La Fare les Oliviers offre aux visiteurs cette sculpture de grande taille de couleur rouge coquelicot qui crée un effet de contraste chromatique fort avec le mur en pierres. La disposition spatiale de cet ensemble en perspective donne l’illusion d’un parterre de fleurs colorées et accueillantes. C’est avec joie que j’inscris ma création dans une démarche de bienvenue aux résidents et aux visiteurs.

La Fare les Oliviers Oliva
©VINCI Immobilier

"Rouge et blanc", "Concerto" et "Un instant" de H4B

Le projet de Botanik parc à Villejuif est celui d’une résidence arborée qui s’inscrit dans le tissu urbain : la Nature intégrée dans la Cité pour former un ensemble harmonieux.
C’est l’histoire de cette rencontre que l’artiste a voulu symboliser. Les œuvres présentées ici sont à la croisée de l’abstraction et de la figuration en mêlant les éléments épars du monde de la ville et de la nature. L’artiste peint la lumière et scrute la ligne d’horizon définie par les immeubles environnants. Evocation du ciel comme élément premier de la Nature, et des lignes tendues de l’espace urbain, l’univers créatif navigue ainsi entre deux espaces qui, comme l’eau et le feu, définissent les repères sur lesquels se tisse le travail d’H4B, dans un va et vient permanent de l’un à l’autre, comme le reflet du monde intérieur de chacun en réplique au monde qui l’entoure. Profondément ancré dans la société d’aujourd’hui, ce travail, à la lisière de l’abstraction et du figuratif, s’inscrit bien dans les affects de notre monde contemporain.

Villejuif Botanik parc
©VINCI Immobilier

"Céleste" de Christophe Bricard

Dans les jardins de la résidence Nuances de Provence à Peynier, on trouve la sculpture "Céleste", soleil mobile en rotation sur son axe vertical de l’artiste Christophe Bricard. A la fois sculpteur, créateur et designer, il met au service des projets son regard visionnaire et constructif, attentif à rendre chaque commande unique et en adéquation totale avec son lieu d’installation.

Peynier Nuance de Provence
©MyphotoAgency

"Grand cerf" de Pierre Yermia

Dans la résidence oasis parc à Lyon, « Le Grand Cerf est implanté dans le parc arboré situé au cœur des résidences aux spécificités architecturales bien visibles. Il incarne à la fois l’élégance et l’audace et reflète ce point d’équilibre parfait entre force et fragilité, grâce et élan en jouant sur le vide et sur le plein. »

Lyon Oasis parc
©Héloise Peyre

"sans titre" de Brigitte Aliot

Pour la résidence Osmose à Gières, nous tenions à voir une œuvre non figurative investir les lieux. Nous avons fait appel à l’artiste lyonnaise qui a réalisé une œuvre protéiforme depuis le parking jusqu’aux étages entre support mural et plexiglass

Gieres Osmose
©Héloise Peyre

"Cube 1250.25 d'Eric Ferber

La résidence Anéo, à Annemasse, est surplombée d’un vaste espace public qui offre une belle vue de l’œuvre. Cette dernière, implantée en cœur d’îlot devait être d’une dimension généreuse sans occulter les vues des espaces verts. Nous avons demandé à l’artiste Eric Ferber de réaliser une œuvre dans la succession de sa série des cubes. L’artiste revisite cette forme simple, ici l’œuvre s’inspire de l’univers hypnotique de Vasarely.

Annemasse Anéo
©Heloise Peyre

"Metanoia" de Jean-Luc Terard

L’artiste s’est inspiré du nom de la rue, le 19 mars 1962, date de résolution d’un conflit,
comme le marqueur d’un nouveau départ. Il a voulu symboliser la Metanoïa, l’acte de se
donner de nouvelles normes de conduite supposées meilleures pour, la résidence Toise et Moi à Pont de Claix.
Cette œuvre semble sortir de terre, elle est volontairement enracinée comme
appartenant à son espace. En son cœur se trouve un œuf de bronze. C’est une allégorie
du changement qui va éclore des générations futures comme un jaillissement fertile,
symbolisé par les gerbes de d’inox.

Pont de Claix Toise et Moi
©Héloise Peyre

"Foliaire" de Christophe Gonnet

Cette œuvre sculpturale a été élaborée pour s’inscrire dans l’espace paysager de la résidence des Cinq Jardins à Décines. De nature immersive, elle est destinée à former, au- delà de sa présence plastique, un petit espace de convivialité. Elle se compose ainsi de 3 larges bancs en forme de feuilles, s’inscrivant dans un large cercle de plus de 4 mètres de diamètre et dont le centre est matérialisé par un mûrier. Cet arbre, partie intégrante du projet et dont le feuillage a inspiré le dessin des sculptures/bancs, doit peu à peu étendre son ombre sur les assises durant la période estivale. Le projet sculptural proposé dans le cadre architectural de ce parc résidentiel propose d’associer pleinement les visiteurs (ici les résidents) à la réalité et à l’expression du projet artistique.

Décines 5 jardins
©Héloise Peyre

"Sagesse" d'Alex et Manon

Ce duo de jeunes artistes qui a réalisé pour la résidence seniors OVELIA les bastides de Lardenne à Toulouse, une sculpture forte, installée dans les jardins, ont tous deux un parcours atypique et une approche artistique personnelle. Très sensibles à la nature par la diversité de formes que sa faune et sa flore offre, ils s’attachent à la copier dans un style très singulier.

Toulouse OVELIA les bastides de Lardennes
©David Aubert

"Sérénité et voie lactée" de Djoa'Alba

L’artiste crée des personnages filiformes tout droit sortis de son imagination. Sous certains aspects on peut distinguer l’autoportrait, toujours rêveurs, contemplatifs… Compte tenu du positionnement de l’immeuble Panorama à Toulouse, sur les hauteurs de la ville et le nom du programme,  il est apparu évident à l’artiste de créer un personnage observateur, grâce à sa lunette astronomique ! Par un heureux hasard la haie en face de la construction est ajourée en un endroit, où la sculpture à une vue plongeante sur les toits de la ville !

Toulouse Panorama
©David Aubert

"Ellipse" d'Elie Hirsch

La sculpture en acier corten "Ellipse" est posée comme un bijou dans les jardins de la résidence Lodge Garden à Saint Priest. L’univers de l’artiste s’inscrit dans la sobriété de l’architecture avec la volonté de mettre en valeur les espaces naturels de la résidence.

Saint Priest Lodge Garden
©Héloise Peyre

"Tant de nuits" de Patrice Poutout

Epurer les lignes, ôter le superflu pour toucher au squelette des choses, retrouver l’enfoui, allier le sens à la forme pour créer l’émotion du regardeur… C'est l'essence des oeuvres de Patrice Poutout, comme Tant de nuits, sculpture installée dans les jardins de la résidence Boréal à Aix en Provence.

Aix en Provence Boréal
©MyphotoAgency

"Harpe Age" de Laurent Lafontas

Dans cette combinaison, l'artiste a développé ses motifs de prédilection : la musique et le mouvement. La harpe élégante est fixée sur son support en équilibre parfait pour dégager mélodie et polyphonie. La voile est son moteur, stable sur son point d'armure, elle se gonfle comme un ballon en négociant avec le vent. Les points d'ancrage, la structure de type Eiffel et sa tension donnent à cette œuvre, toute sa force. Lorsqu'on tourne autour de la pièce, c'est comme si elle se mettait en  mouvement. L'oeuvre a trouvé sa place dans le hall de notre résidence L'Allégorie à Colomiers.

Colomiers l'allégorie
©Frédéric Maligne

"Tout le soleil sur la mer" de Frédérique Domergue

L’artiste s’est inspirée de la mer pour composer l'oeuvre installée sur notre programme Aigabella à Sète. Sète, l’eau, le soleil, les étangs dans des teintes bleues, jaunes et vertes. Il fallait évoquer la transparence, la luminosité et l’atmosphère de ce paysage. L’artiste s’est servie de métaux dont les oxydations sont proches de cette palette de couleurs. Le cuivre s’oxyde en bleu vert et l’acier donne de la rouille brun-oranger. Pour structurer le tableau des algues ramassées sur la plage de Maguelone et aux bords de l’étang ont été ajoutées à la composition. Sous l’action du Mistral les oxydations se sont intensifiées pour donner des couleurs très puissantes. Enfin la cire d’abeille appliquée vient nourrir et protéger le tableau.

Sète Aiguabella
©Héloise Peyre

"Effervescence" d'Ariane Blanquet

Des Galets de marbre de Carrare et céramique composent l'oeuvre Effervescence d'Ariane Blanquet sur notre programme Coeur Gard'n à Garons. En cohérence avec les origines romaines de Garons, deux fresques viennent habiller l’entrée des deux halls. Le savoir-faire manuel de l’artiste et les matériaux nobles utilisés rendent hommage à l’artisanat de la région.

Garon Coeur garden
©Héloise Peyre

"Nuée d'iris" de Carmen Perrin

Carmen Perrin et VINCI Immobilier ont reçu de Roselyne Bachelot, ministre de la culture, le Prix 1 immeuble 1 oeuvre pour la façade de l'immeuble de bureaux réalisé par l'architecte M. Vilo Bach,  Illumine à Paris 13e.

La façade est composée de 13 500 briques de verre aux couleurs de l'arc en ciel, peintes sur la tranche. L'artiste Carmen Perrin a souhaité créer un jeu visuel qui varie en fonction de la lumière du jour, des saisons ou de l'emplacement du spectateur.

... "Depuis la rue, une sensation d’ensemble homogène s’impose à la vue, alors que depuis
l’intérieur, sur chaque étage du bâtiment, les usagers ont une expérience visuelle et sensuelle par coupes horizontales d’une répartition apparemment aléatoire des couleurs. » — Carmen Perrin

Paris 13e illumine
©VINCI Immobilier

"Les longues étendues" d'Anne Commet

En donnant corps à des fragments de territoires maintes fois parcourus, Anne Commet dresse une photographie de paysages familiers et questionne la persistance et la fragilité de la nature, notre rapport à ce qui nous entoure, notre façon d’habiter et vivre dans ces territoires.
"Les longues étendues" proposent une expérience immersive et une traversée dans les vibrations colorées des sous bois de chênes, châtaigniers et taillis qui composent les forêts d’Ile-de-France comme celles de la vallée de Chevreuse à côté de Massy. La toile d'Anne Commet s'intègre donc parfaitement dans notre résidence Opale à Massy.

Massy Opale
©VINCI Immobilier

"L'arbre à rencontres" de Gilles et Kristian Deverchère

La sculpture de Gilles et Kristian Deverchère est installée dans notre résidence séniors OVELIA Les demeures du golf à Opio. L'arbre à rencontres représente un olivier stylisé. Les feuilles sont le fruit du recyclage d’anciennes armoires métalliques. La sculpture est également composée de verre et de mosaïques. Le verre étant un clin d'oeil à l'ancienne usine de pate de verre Opicolor située précédemment sur le site.

Opio OVELIA les demeures du golf
©VINCI Immobilier

"Out of Africa" d'Anne Valverde

Anne Valverde est une photographe parisienne. L’objectif de ses photos est de créer des fenêtres d’évasion. Cette photo installée dans notre résidence Confidence à Puteaux,est extraite de sa série Namibie 2012. Cette photo représe le retour au campement. Cette image apparait comme une évidence. Juste le temps de poser l’appareil sur un pied, avant de déguster un thé Roiboos et contempler le coucher de soleil. Un clin d’œil au film « Out of Africa » de Sydney Pollack. »

Puteaux Confidence
©VINCI Immobilier

"Tu m'avais dit" d'Edouard Hervé

Sur notre immeuble de bureaux @Work à Saint-Denis, l'artiste Edouard Hervé a réalisé une sculpture de bronze inspirée par le mouvement dans l'espace afin de créer des lignes de force tendues aux arrêtes nerveuses, de les opposer dans de belles harmonies entre équilibre et déséquilibre. C’est un peu comme si ces lignes matérialisaient des gestes tracés dans l’espace, et se retrouvaient tout à coup figées dans le bronze. Pour l'artiste, le mouvement est un langage universel où chacun peut ressentir des émotions différentes. Par son travail il n’impose aucun message et laisse à chacun la liberté de l’interpréter.

Saint Denis awork
©Kamel Khalfi

"Guerrier, Réveil toi" de Stéphane Michadu

Pour l’artiste, son art est addictif, un duel permanent, un combat dans l’arène. Sentir la solitude tout en touchant le doigt de dieu. Être généreux, aimant et sexuel.

Ainsi est né Guerrier réveil toi, la sculpture de Stéphane Michadu qui impose sa présence dans les jardins de la résidence Calyce à Toulouse.

Toulouse Calyce
©David Aubert

"Rosaces libres" de Cécile Barbara

Les tapis en mosaïque de Cécile Barbara mis en place dans les halls de la résidence Virtuo à Bordeaux, sont l'expression d'une sensation de rayonnement que l'artiste a voulu traduire avec des rosaces. Elle les a conçues avec des pétales en formes de feuilles, qui donnent un effet de jaillissement.

Bordeaux Virtuo
©Atelier Positif Didier Bonrepaux

"Civilisation 12é d'Arnaud Pottier

Pour la résidence de l’Orée de Barbieux à Croix, il était question de mettre l’accent sur les grands arbres conservés tout en apportant un caractère précieux, presque « bijou » à la résidence. De double formation, ébéniste et décorateur, Arnaud Pottier est passionné d’archéologie et d’arts primitifs. Armé d’une tronçonneuse ou d’un énorme tour à bois fabriqué de ses mains, il travaille les troncs bruts pour découvrir, mettre en valeur et en lumière l’essence de sa matière première. L’artiste a réalisé un médaillon de bois et d’acier tel un élégant talisman taillé dans les grands arbres.

Croix L'orée de Barbieux
©Héloise Peyre

"Banc floral" de Philippe Desloubières

En cœur d’îlot de la résidence La Roseraie de Paul à Amiens, se trouve un vaste jardin. L'artiste Philippe Desloubières crée des sculptures en métal tout en souplesse qu'on associe volontiers aux courbes délicates des fleurs. Le banc floral de l'artiste est une invitation à cultiver son jardin, contempler les roses et respirer leur parfum.

Amiens La roseraie de Paul
©Héloise Peyre

"L'appel du large" de Pauline Ohrel

L'appel du large de Pauline Ohrel en grillage galvanisé décorent la façade et le passage de la résidence Le Marsiho à Marseille; ils rappellent le vent du large et jouent avec l'ombre et la lumière selon les différentes heures de la journée.

Marseille Le marsiho
©Cyril Chauvin

"Matrice" de Chufy

Sur notre programme Link à Ambilly, l'artiste Chufy a conçu une oeuvre multiple qui parcourt le bâtiment depuis l'exterieur jusque dans les espaces de circulations. L'artiste conçoit un art singulièrement graphique à partir de lignes mathématiques. Fasciné par l’architecture, il s’attache à utiliser le processus de perspective et de mise en volume pour troubler la perception du spectateur. Son art est un savant mélange entre figuration et abstraction, dans la constante recherche d'un certain équilibre visuel.

Ambilly Link
©Héloise Peyre

"La montée des accoules" et "Sur le toit de l'unité d'habitation de Sébastien Arcouet

Dans le hall de la résidence Avant-Scène à Roquevaire, l'artiste Sébastien Arcouet a peint tout le symbole de la cité phocéenne. Cette vue est incontournable quand on se balade dans le quartier du panier à Marseille; Des escaliers qui ont traversé les époques, des bâtiments colorés.Sur la 2ème toile L’unité d’habitation qui est le nom donné à un principe moderne de bâtiments d’habitation développé par l’architecte Le Corbusier. Une atmosphère étrange se dégage de ce lieu qui nous interroge. Un mélange de droites et de courbes, de couleurs et de gris.

Roquevaire Avant Scène
©VINCI Immobilier

"Exclos 248" de Guillaume Roche

Sur notre opération mixte, Le 31 à Lille, l'artiste Guillaume Roche a créé une sculpture qui reprend la forme du cycle en référence à la réhabilitation du site. La matière fait écho aux murs en aluminium mais reste en contraste avec ceux-ci. La lumière et les reflets qu'elle apporte étend la perspective du jardin.

Lille Le 31
©Héloise Peyre

"Encelade" de Frédérique Domergue

Pixell à Villeurbanne est une résidence qui défend un caractère très urbain en donnant directement sur la rue. Le hall d’entrée a été souhaité élégant dans des teintes cuivrées et vert-de-gris. Dans cet esprit, nous avons rehaussé la décoration du hall d’une œuvre de l’artiste Frédérique Domergue. Artiste de la matière, Frédérique Domergue a une connaissance intime des métaux qu’elle oxyde et patine jusqu’à obtenir des œuvres instinctives d’où l’on voit émerger la puissance des cinq éléments.

Villeurbanne Pixell
©Héloise Peyre

"In our hands" de SAbine Maitre-Fahrlaender

L’Idéallée à Nancy est une résidence gérée pour personnes âgées. Nous nous sommes attachés aux futurs occupants pour concevoir le projet artistique. Nous tenions à ce que l’œuvre, qui devait être sculpturale, dégage beaucoup de force et d’élégance. Nous avons également tenu à travailler avec une artiste vivant dans la région. Sabine Maître-Fahrlaender est une sculpteure de l’architecture. Inspirée par l’urbanisme et la construction, elle détourne le verre et le métal pour concevoir des œuvres aux structures linéaires et complexes comme celles des gratte-ciels. Le métal renvoie à la puissance tandis que la taille du verre en prisme absorbe la lumière et apporte du raffinement.

Nancy L'ydéallée
©Héloise Peyre

"Fibra" d'Axel Adam

Dans le jardin de la résidence Parallèle 46 à La Rochelle, « Fibra » est une sculpture-banc composée de 12 tubes d’acier bleus dont l’apparence a été d’abord pensée en 3D à partir du potentiel de torsion, dilatation, compression de la forme de branches ou de fibres végétales. Tel l’élan d’une racine qui s’étire, tournoie et lutte pour envahir la terre dont elle a besoin, « Fibra » semble avoir trouvé sa place par une opération d’adaptation au sol sur lequel elle repose et s’accroche. L’impression d’enracinement est accentuée par la tension de la forme générale qui s’élance en partie haute à 3 m50 du sol à la verticale, créant ainsi une dynamique opposée entre terre et ciel.

La Rochelle Parallèle 46
©Axel Adam

"Cigogne" de Fred Chabot

La Résidence Côté Canal à Bischheim est bordée par le canal de la Marne Haut Rhin le long duquel vit une faune emblématique d’Alsace. Nous avons fait appel à l’artiste Fred Chabot pour travailler sur le thème de cette faune alsacienne. Fred Chabot compose un Art figuratif alliant puissance et grâce. Il forge des silhouettes humaines ou animalières en faisant du corps en mouvement la figure de proue de son œuvre. La grande cigogne d’acier galvanisé semble prendre son envol dans la percée visuelle ouverte entre de deux bâtiments de la résidence.

Bischheim Côté canal
©Héloise Peyre

"Vent de mer" de Sophie Durand

"Vent de mer" est une sculpture dans les jardins de la résidence Canotiers à Agde, représentant une petite fille dos au vent. Ses cheveux et sa robe en mouvement tels les algues et les poissons qui se trouvent à ses pieds. Elle tient un poisson bulle au bout d'une tige. Ses piquants sont représentés par de petits triangles.

Agde Les canotiers
©VINCI Immobilier

"Périphérique athlétique" de Paul Desmazières

Plusieurs silhouettes de corps apparaissent dans les fenêtres de l'immeuble de bureaux AXIOM ! à Paris, porte d'Italie. Ces corps attendent quelque chose, ils gardent et regardent  les mouvements en contrebas, tels les soldats de l’antiquité qui gardaient l’entrée des villes.

Ils regardent les allers et venues dans la ville. Ces corps n’affichent rien d’autre que leur pure présence. Ils s’offrent en miroir des passants qui, en contrebas attendent devant un passage piéton.

Femmes et hommes sans mots et sans discours, pris dans les différentes impressions lumineuses de la rue, des phares de voitures, des motifs de signalétiques routière, ils deviennent à leur tour motifs de signalétique.

Telles les icones des personnages de piétons sur les feux ils deviennent Icones des passants.

Paris 13e Axiom
©Kamel Khalfi

"Danser avec l'eau" et "spectacle d'un soir" de Valéry Trillaud

2 photographies de l'artiste Valéry Trillaud, habillent les halls de notre résidence 79 Bay à Cavalaire. "Danse avec l'eau" est une œuvre en noir et blanc où l'on peut voir un jet d'eau, une silhouette d'enfant sur l'eau. "Spectacle d'un soir" est également une œuvre en noir et blanc que nous avons choisi pour son paysage de bord de mer où l'on voit la Réserve de Nice.

Cavalaire 79 Bay
©Véronique Paul

"L'archipel des forges" de Ilana Isehayek

Dans les jardins de la résidence Koenig'spark à Strasbourg, l'artiste s'est basée sur la métaphore de l'archipel. "Celui qui ne sombre pas, celui qui résiste et se construit sur son histoire. Chaque île, chaque forme sculptée, représente un des bâtiments du projet. Le bâti et les sculptures forment alors un archipel." La partie émergée, symbolise l’avenir, la ligne de l’eau parle du présent, et la partie immergée représente le passé

Strasbourg Koenig's park
©Héloise Peyre

"Assis-toi" de Pierre Ferva

Le banc de Pierre Ferva en acier inoxydable invite au repos et à la réflexion. Il propose au promeneur de la résidence seniors OVELIA, les jardins Saint Augustin à Merignac un environnement reposant, propice aux échanges.

Merignac OVELIA les jardins saint augustin
©Atelier Positif

"Statut de Bennevent" de Thomas Soubiron

A chaque étage de la résidence, on peut contempler les toiles de Thomas Soubiron sur notre programme Esquisse Au Bouscat.

Le Bouscat Esquisse
©VINCI Immobilier

"Dans l'air, le fond" de Marie B.Schneider

Dans la résidence l'Avant-garde à Gennevilliers, l'artiste a créé une série photographique qui est née de la volonté de placer le regardeur dans une expérience spatiale. Elle provoque l'espace, décompose et recompose des lieux où l'espace tridimensionnel devient surface permettant une nouvelle organisation des rapports en interrogeant notre perception de l'espace.

" Ces photographies sont entourées d'un espace coloré qui vient, prolongeant une forme de l'image, les renvoyer à leur bidimensionnalité. Ces espaces écrasent à la fois la perspective mais en accentuent aussi la profondeur pour en dégager une dimension nouvelle, tout en repoussant les frontières photographiques"

Gennevilliers L'avant-garde
©VINCI Immobilier

"3 beaux ballons" de Philippe Berry

La volonté de l'artiste était de proposer des oeuvres qui reflètent le paysage environnant et de mettre en valeur les espaces verts omniprésents, en intégrant une oeuvre d’art in-situ qui mette en valeur la nature, en la sublimant. La sculpture de Philippe Berry "3 beaux ballons" s'intègre parfaitement dans la résidence West park à Ecully.

Ecully West Park
©Clara Copin

"Inspiration symphonique" de François D'Humières

Dans la résidence O'Coeur à Bagnolet, l'artiste a voulu créer du mouvement et du rythme par les motifs et les couleurs choisis, donner de l’éclat à cet instant de passage. Ne pas figer ce moment mais laisser penser à une progression perpétuelle quelque part encore ailleurs.

Bagnolet O'Coeur
©Kamel Khalfi

"Grande prairie" et "Sous-bois" Martin Berger

L'oeuvre de Martin Berger installée dans la résidence Lisière et l'Orée à Clamart, est une trilogie relative à la nature, ses cycles, ses mouvements, sa force. « Grande Prairie » et « Sous-bois » font continuité entre intérieur et extérieur, en un passage unique, un instant de vitalité, avant de quitter le dehors pour le dedans, sortir du sauvage pour le domestique. Le cœur des œuvres est déporté vers le jardin intérieur afin de renforcer le lien, et les éléments feuilles viennent à se disperser dans l’individualité de chaque habitation. Une feuille - un habitant, l’appropriation est aussi centrale dans le dispositif, renforcée par son positionnement au plafond qui de fait force au décrochement du regard. Le mouvement, objet central du travail de Martin Berger, est présent dans l’installation et crée un sentiment continue de vie, d’air, de lent déplacement.

Clamart L'orée et lisière
©VINCI Immobilier

"Ricochets" de Clothilde Duchez

« Une création sur mesure pour l’habillage d’une fontaine géométrique et épurée, dans les jardins de la résidence l'Absolu à Maison Alfort. J’ai voulu cette œuvre comme une invitation à la flânerie, toute en reflets et ricochets… Le travail autour de la couleur, bleu nuit des abysses, eau vive et changeante, reflets bleu canard, rehaussés d’éclats d’or comme un rayon de soleil qui miroite à la surface, se met au service des ronds dans l’eau, hypnotiques et presque en mouvement. Le triptyque joue les trompe-l’œil devenant un panneau unique à quelques pas de la fontaine »

Maison Alfort L'absolu
©VINCI Immobilier

"Falbala" de Benoit Luyckx

La sculpture de bronze "Falbala" de Benoit Luyckx, serait une muse dont la pureté des formes et la grace ouvriraient la voie vers d'autres interprétations, d'autres univers et d'autres rêves. Elle est en totale harmonie avec la résidence d'inspiration Art Déco, Inspiration 30 à Thiais.

Thiais Inspiration 30
©Fabrice Rambert

"Zoo big wall gorilla urbaine" de Kalouf

L'artiste Kalouf fait parti du collectif Zoo Art Show. Il a réalisé cette fresque monumentale éphémère de plus de 2000 m² sur la façade de l'hôtel Novel de Lyon Part-Dieu, voué à la destruction dans le cadre de notre programme  mixte To Lyon. Gorilla Urbaine symbolise le gorille qui est en voie d'extinction et qui doit faire face à la déforestation qui décime son habitat naturel. L'artiste s'est inspiré du dernier chef d'oeuvre de Lénoard de Vinci "Saint Jean-Baptiste". La main tendue vers le ciel, il annonce la venue d'une nouvelle tour et son sourire énigmatique fait penser à celui de la Joconde.

Lyon Zoo big wall
©Fab Collage

"Facettes" de Séverin Millet

La sculpture en acier polychome de Séverin Millet qui orne les jardins de l'immeuble de bureaux Sun 7 à Lyon représente  une oeuvre géométrique et logique constituée des facettes d'un ensemble d'individus qui s'interrogent sur le rapport humain

Lyon Sun 7
©Heloise Peyre

"Equilibre 1" de Quentin Carnaille

L’œuvre "équilibre 1" de Quentin Carnaille en acier et verre mirropane trempé représente un cube ouvert sur ciel.

Son effet miroitant joue avec notre perception de l'espace et offre des ouvertures inattendues sur le lieu qui l’accueille comme notre immeuble de bureaux Triptic à Lille

Lille Triptic
©Héloise Peyre

"Messager" de Pierre Orssaud

"Messager" de l'artiste plasticien Pierre Orssaud est une sculpture conçue à partir de chutes de morceaux de plaques d'immatriculation assemblés les uns aux autres pour former ce merveilleux dragon qui orne le hall d'accueil des bureaux de notre direction régionale Rhône Alpes Auvergne à Lyon.

Lyon Dragon
©Héloise Peyre

"4 centres délimitant un carré" de David Saltiel

Dans le jardin de la résidence Impressions à Louveciennes, l'artiste  a créé une sculpture à laquelle on peut difficilement échapper, comme on peut difficilement échapper à soi-même et au monde qui nous entoure, que ce monde soit dépendant ou non de la volonté humaine. La pièce est ces deux mondes à la fois : produit d’une volonté, elle rompt le continuum naturel et crée un espace organisé qui se (con)fond avec ce qui l’entoure (la nature, ce qui est indépendant de toutes volontés humaines).En réfléchissant sa propre image, elle semble se reconstituer, par effet de transparence, comme si elle s’échappait à elle-même. Dans le même mouvement, elle nous renvoie à nous-mêmes, nous démultipliant et nous décomposant en fragments. Sa perception renvoie à la perception du monde, monde dont nous faisons partie : qu’en voit-on, qu’en distingue-t-on au juste, peut-on s’en extraire autrement qu’en le contemplant?

Louveciennes Impression
©VINCI Immobilier

"Le gardien" de Jean-No Renard "

« Le gardien » dans toute sa verticalité, affronte fièrement le temps qui passe, et veille silencieusement. Cette œuvre a été pensée dans l’esprit d’une sentinelle, préservant et protégeant la Résidence Point de Vue à Villers les Nancy sur lequel elle est implantée.

Villers les Nancy Point de vue
©Héloise Peyre

"L'envolée" d'Emma Thollon

Formée à la sculpture aux Beaux-arts puis à l’architecture d’intérieur à l’Ensad de Paris, j’explore des manières d'inscrire l'intime au sein d'espaces collectifs. Comment y proposer un refuge où chacun puisse se sentir chez lui ? Comment y permettre une vérité des sentiments ? J’ai imaginé pour ce lieu lumineux et ouvert sur le canal qu'est la résidence Canal en vue à Noisy le Sec, une envolée modelée dans l’argile. Une trace, un discret re­flet de liberté

Noisy le Sec Canal en vue
©VINCI Immobilier

"Foule sentimentale" de Arno Sebban

« Foule sentimentale » est une oeuvre issue de ma recherche sur le dessin et son rapport à l'espace. A l'origine de cette création, une goutte qui a échappé à ma volonté. Elle s'est mise à couler. En bas de la page, l'encre s'est évasée pour former un pied. Le dessin était prêt à se libérer du papier. En essayant d'être aussi spontané que l'accident, j'ai dessiné, taillé, tordu l'inox poli pour provoquer la sensation d'un liquide figé dans son écoulement, comme un arrêt du temps. D'autre part, en considérant les spécificités de ce lieu, j'ai créé cette oeuvre pour vous offrir différentes émotions esthétiques, qui, je l'espère, résonneront en vous en fonction du point de vue, de l'humeur et de la lumière.
aRnoSEBBAN

Colombes Terrasses et villas
©VINCI Immobilier

"Histoire de perles" de Suzanne Philidet

Pour porter l’identité de la résidence Tandem à Rumilly, il fallait envisager le hall d’entrée comme un écrin pouvant accueillir une œuvre précieuse. Une niche a spécifiquement été réalisée pour ancrer l’œuvre. Or pour réaliser cette pièce de verre fusionné, Suzanne Philidet s’est inspiré des perles précieuses trouvées dans les des eaux du Pacifique Sud.

Rumilly Tandem
©Héloise Peyre

"Sylvia" de Yann-Eric Eichenberger

Dans la résidence As de coeur à Villeurbanne, la sculpture Sylvia pose dans le jardin. Elle reflète une ambiance apaisée d’un cadre de vie résidentiel au cœur d’un projet mettant l’accent sur le végétal.

Villeurbanne As de coeur
©Héloise Peyre

"ADN" de Tango Tanguy

Les corps d’une femme et d’un homme entrelacés comme l’ADN. Ces corps deviennent la double hélice parentale de notre identité génétique. Nous sommes une fusion telle une sculpture de bronze qui passe aussi par l’état de fusion… Telle est la sculpture de Tango Tanguy installée dans le jardin de la résidence OVELIA à Reignier.

Reignier OVELIA
©Héloise Peyre

"Larme d'étoile" de Francis Guerrier

Créer une histoire entre le ciel et la terre, d’un simple geste, d’un seul trait. Comme un signe dessiné au pinceau dans l’espace. Utiliser la matière en respectant sa propre énergie. Par le pliage dans la courbe de deux des facettes de la plaque de métal suivant une ligne de faiblesse qui en devient sa ligne de force. Jouant avec l’apesanteur, la pièce est suspendue pied en l’air et se déplie naturellement, elle coule et sa forme évidente apparaît. Alors la troisième face de la pièce est soudée, elle triangule et immobilise l’ensemble. La sculpture retournée s’élance alors vers le ciel." Francis Guerrier

C'est ce qu'a réalisé Francis Guerrier avec sa sculpture Larme d'étoiles dans les jardins de la résidence Résonances 2 à Lyon

Lyon Résonance 2
©Héloise Peyre

"Ebulition" de Guillaume Roche

Guillaume Roche a comme signature les lignes puissantes et les mouvements aériens. Pour le programme Résonance 1 à Lyon, Guillaume a imaginé Ebullition, des sphères d’inox qui s’emblent pétiller comme des bulles et résonnent. La légèreté prend le dessus, ce halo de formes sphériques semble comme s’envoler malgré leur matériau de conception.

Lyon Résonance 1
©Héloise Peyre

"Danse lunaire" de Francis Guerrier

Héloise Peyre a photographié la sculpture de Francis Guerrier dans toute sa splendeur. L’artiste dessine des courbes faisant émerger des formes célestes sur l’espace public. Ainsi il nous invite à la contemplation.

Cette sculpture se trouve dans la résidence Living Léman à Evian.

Evian Living Léman
©Héloise Peyre

"Sakura" de Dominique Sagnard

Dans la résidence Sakura à Brignais, Dominique Sagnard a créé une oeuvre ornementale en ancrage mural en métal découpé et vernis. la fleur de sakura est au cœur de son projet, il enrichit l’identité des lieux en mariant la culture du jardin à la japonaise et le savoir-faire local.

Brignais Sakura
©Héloise Peyre

"Soirée d'été" de Céleste Ganglophe

La peinture de Céleste Gangolphe, photographiée par Héloise Peyre, décore la résidence Aixquisse à Aix les Bains. Elle raconte avec une douceur pastelle la fin d'une journée calme et sereine au bord du lac.

Aix les Bains Aixquisse
©Héloise Peyre

4 oeuvres, "A l'infini", "Elevation", "Mille feuilles", "Tri dimensions" de Guillaume Pelloux

Dans la résidence "Influence" à Aulnay Sous Bois, l'artiste Guillaume Pelloux destructure l'architecture. Grâce à ses collages, les façades, murs et fenêtres s'entremêlent et se chevauchent. Les perspectives en escalier s'ouvrent parfois vers d'autres horizons afin de créer la cité idéale.

Aulnay sous Bois Influence
©Guillaume Pelloux

"Arabesque" de Laurent Maero

La sculpture de Laurent Maero,"Arabesque" photographiée par l'Atelier Positif, est une oeuvre en inox marin, inspirée du monde aquatique, des Bassins à flot et qui rappelle l'environnement de la résidence L'intendant à Bordeaux.

Bordeaux L'intendant
©Atelier Positif

"La forge" de Jean-Philippe Failly

La photo de Damien Chamcirkan met en valeur la sculpture de Jean-Philippe Failly "La Forge", pareil à deux êtres enlacés, cette oeuvre en acier forgé orne le jardin de la résidence K12 à Marseille.

Marseille K12
©Damien Chamcirkan

"5 tableaux" de Bela Silva "5

La série de 5 tableaux de l'artiste Bela Silva photographiés par David Aubert, anime les halls de Carré d'Art à Toulouse, de leur énergie, comme un théatre joyeux, une ode à la nature et à la vie.

Toulouse carré d'art
©David Aubert

"Rhizomes" de Paul de Pignol

5 sculptures de femmes en bronze de l'artiste Paul de Pignol, photographiées par Laurent Thion, agrémentent les jardins de la résidence Carré millésime à Taverny. L'artiste voudrait ses sculptures comme des arbres en plusieurs endroits du jardin, qu'elles fassent partie du parcours, rhytmant la promenade, apportant une dimension quasi enchanteresse et magique à ce jardin

Taverny Carré millésime
©Laurent Thion

"L'épreuve de la scie Arpana" de Christiane Giraud

Reliefs muraux disposés sur les murs des halls, La scie peinte en blanc coupe le tronc de l'arbre. Ces reliefs muraux se veulent une évocation symbolique plus que descriptive du thème Arpana

Ustaritz Arpana
©Atelier Positif

"Mercure et Eaux" d'Isa Moss

"Mercure et Eau" est un lustre en galets de verre, éclairés pour certains de l'intérieur. Il a été pensé par Axel Schoenert, architecte du projet, dessiné en collaboration avec Isa Moss, artiste et artisan d'art spécialisée dans les lustres sur mesure qui l'a réalisé.

Il habille le hall d'entrée de l'immeuble de bureaux Le Belévère à Paris la Défense

Paris la Défense Le belvédère
©Isabelle Picarel

"Amphitrite" de Victor Gingembre

"Amphitrite" de Victor Gingembre, sculpture de marbre installée dans le jardin de l'hôtel Motel One à Paris est une oeuvre dont les formes dansent sous la lumière et projettent leurs ombres aux différentes heures de la journée. La sculpture se dévoile dans une infinité de points de vues

Paris 12e Hôtel Motel One
©Motel One

"L'envol" de Georges et Monique Stahl

Cette superbe sculpture en pate de verre de couleur est suspendue dans l'atrium de l'ancien prestigieux Hôtel de Lyon. L'envol des oiseaux aux couleurs qui rappellent la verrière vient se fondre au milieu du décor néoclassique.

Lyon Banque de France
©VINCI Immobilier

"Triptyque ronds noir et or" de Clotilde Duchez

Dans la résidence Esprit 30 à Asnières, "Triptyque ronds noir et or" de Clotilde Duchez est une œuvre dont le chiffre 3 est au cœur du projet, 3 panneaux, 3 couleurs, 3 interprétations, les 3 temps de la valse, la danse, le mouvement. Les motifs se font tour à tour, boussoles, engrenages ou ondes. Le noir et le blanc viennent magnifier les touches or.

Asnières Esprit 30
©Charlotte Donker

"Alphabet céleste" de Marc Da Costa et Dominique Sagnard

Dans la résidence Jardin inattendu à Saint Priest, les artistes Marc Da Costa et Dominique Sagnard ont créé grâce à des signes et idéogrammes (ensemble de points ligaturés) une sculpture tournée vers le ciel, lieu de contemplation des constellations et des étoiles.

Saint Priest Jardin Inattendu
©Héloise Peyre

"Miscellanées" de Pierre Orssaud et Jaké

Cette sculpture du plasticien Pierre Orssaud et du Street Artiste Jaké anime la résidence Organza à Villeurbanne. Ces deux artistes ont donné une deuxième vie à des lettres d’enseignes en acier galvanisé rappelant les usines de métallurgie locales, assemblées en un tourbillon de mots, et de couleurs, clin d’œil aux années 80, anecdotes joyeuses et symboles populaires.

Villeurbanne Organza
©Pierre Orssaud

"Benches" de Peter Kogler

La sculpture « Benches » de Peter Kogler que l’on découvre dans les jardins de la résidence Le Verger du Roy à Noisy le Roi est le résultat d’un travail de modélisation numérique que l’artiste applique sur des supports bi ou tridimensionnel de manière à créer de la même façon un banc ou une sculpture en rejetant ainsi la traditionnelle distinction des genres.

Noisy le Roi Le verger du Roy
©Charlotte Donker

"Reflet" de Marie-Laure Gérard Décuwe

Inauguré dans les jardins de la résidence « Allure » à Thiais, ce bronze, intitulé « Reflet » de Marie-Laure Gérard Bécuwe représente un homme se déplaçant sous la pluie avec son chien, face au vent. Il symbolise le reflet des personnages dans les flaques d'eau

Thiais Allure
©Charlotte Donker

"La fée des pétales" et "Forêt blanche" de Louise Frydman

Livrées en septembre 2017 dans le hall de la résidence « Victor Hugo » à Puteaux, les œuvres en céramique de Louise Frydman évoquent des formes végétales et épurées, d'un blanc poudreux, qui jouent avec la lumière.  Ces œuvres "sur-mesure" sont une occasion pour l’artiste, d’'inscrire les sculptures en cohérence avec le lieu qui les accueille, car il s'agit bien d'une communion entre les volumes, les matériaux et la lumière.

Puteaux Victor Hugo
©VINCI Immobilier

"Mosaïques" de Dominique Zoladz

Installée dans le hall de la résidence « Eoz » à Nice en 2016, l’œuvre « Mosaiques » de Dominique Zoladz représente une photographie. Pour la comprendre, il faut effectuer des allers-retours constants entre plusieurs échelles de perception. Le carré est un module qui définit l'image dans l'image et c'est par groupes formant des zones distinctes que l'on serait tenté de parcourir ces bandes, comme autant de planches contact mises bout à bout. 

Nice Eoz
©VINCI Immobilier

"totem" de Thierry Martenon

Installée dans le jardin de la résidence « Parc et Chartreuse » à Meylan, l’œuvre «Totem» de Thierry Martenon est une sculpture de bois, moulée et coulée en bronze. Le sculpteur donne une nouvelle vie à cette matière comme personne. Il exploite les essences qu'il trouve près de chez lui et les travaille pour leur donner un effet vibrant, presque vivant.

Meylan Parc et chartreuse
©Héloise Peyre

"Le temps suspendu" de Stéphanie Guglielmetti

Installée dans le hall de la résidence « 14ème art » à Paris depuis décembre 2016, l’œuvre  intitulée « Le temps suspendu » de Stéphanie Guglielmetti évoque, comme l’ensemble de ces créations, le temps, le mouvement, la lumière et la transmission. Les composants horlogers, corps de la sculpture, ont été rigoureusement choisis pour leur plastique afin de répondre au parti pris architectural. Le mouvement, est omniprésent ici grâce à ces aiguilles nouées le long de fils mobiles et qui s’entrecroisent de manière aléatoire.

Paris 14e 14e Art
©Charlotte Donker

"Ecume" de Gilles Deverchère

Installée à l’extérieure de la résidence «Anse Corail» à Fréjus Saint-Aygulf, l’œuvre « Ecume » de Gilles Deverchère est réalisée à partir d'un mélange d'acier et de verre. Ombre et Lumière : la force du métal créant la structure. L'ossature de l'œuvre et nichée dans ce réseau de lignes fortes, ainsi qu'avec le verre, ses reflets, ses irisations, ses prismes.

Saint Aygulf Anse corail
©Patrick Berlan

"Connections Cybernétiques" de Michel Laurent

Dans les jardins de notre résidence Castle Park à Gex, l'artiste Michel Laurent, a assemblé des éléments de découpe d'acier corten dans un cercle d'acier. La force du matériaux se joue de la délicatesse poétique de l'assemblage.

Gex-Castle-park
©Héloise Peyre

"D'un jardin à l'autre" de Tangui Robert

 Il s'agit d'une sérigraphie sur verre miroir qui représente l'espace végétale du Parc de Procès au pied duquel est édifié l'immeuble. Cette oeuvre spécifique et unique est placée dans le hall d'entrée de l'immeuble Côté parc à Nantes pour rappeler aux occupants que d’un jardin à l’autre et le temps d’une image, le Parc de Procé tout proche colonise le jardin de la résidence. Cette œuvre superpose deux impressions végétales. Elle entremêle deux photographies créant un paysage inventé onirique. Les allers et venues des habitants s’y reflètent et viennent l’enrichir.

Nantes-cote-parc
©VINCI Immobilier

"Action" de Lauranne Simpère

Dans le hall de la résidence Filigrane à Bruges, est installée une oeuvre photographique autour du thème du cinéma, de la Résistance et des valeurs que ces créations cinématographiques peuvent transmettre aux jeunes générations.
Mise en scène d'un tournage de film, avec les enfants du quartier. Cette scène se situerait à l'époque de la Résistance, en s'inspirant des
photographies de tournages de grands réalisateurs de l'époque tel que Jean Renoir, Charlie Chaplin ou Jean Devaivre.

Bruges-Filigrane
©P.Bonrepeaux

"LogSlice" d'Arik Levy

Les occupants de l'immeuble de bureaux Be Open à Paris 13e sont accueillis par la sculpture d'Arik Levy. Conçue pour interagir avec l’espace et le public. Ses reflets génèrent une série d’images que l’œil humain n’est pas structuré pour voir de lui même, puisqu’elles proviennent d’une multitude d’angles et de directions. Le log facetté agit comme une fenêtre qui s’ouvre dans notre esprit pour compléter l’image fragmentée telle une sorte de puzzle. C’est une sculpture cinétique qui s’active grâce au public qui la regarde.

Paris-13-Be-open
©VINCI Immobilier

"Sans titre" création de Francis Soler Architecte

Francis Soler, avec Parc 17 à Paris, a mis en perspective portées, couchées de gris, de blancs, de noirs et de rouges carmin désaturés. Leur musique est celle de la couleur inaltérable de scènes juste évoquées puis dispersées : là, l’accoudoir d’un canapé ouvragé ; là, des coussins de velours rouge ; là, la trace tenace d’un parfum d’été, note enivrante de poivre rose et de grenade, coulant sous une étoffe blanche, caractère sourd et léger.
Au-dessus, dans le ciel, la lumière du Parc perce de grands aplats de verre blanc. L’ensemble est vif, haut, abrupt et fractionné, abstrait et non élucidé ; un immeuble décor, plein de curiosités.

paris 17e parc 17
©V.Bergamaschi

"Comète 7669 et De L'ombre à La Lumière" d'Héloise Peyre

Réalisation de 2 photographies architecturales sélectionnées parmi le travail de l'artiste Héloïse Peyre sur le Thème de l'œuvre de Lecorbusier. L'artiste a travaillé la teinte de ses photographies en adéqution avec le lieu qui les accuillerait. 
Pour gagner en transparence les œuvres ont été imprimées sur un plexiglass de 8mm et fixées au mur par une entretoise de 5cm.

Sainte Foy les Lyons Résidence du vallon
©Héloise Peyre

"Quadrige" de Robert Thouret

Robert Thouret est un artiste lyonnais, sculpteur et statuaire reconnu a Lyon pour ses bustes. Il a réalisé un quadrige en haut relief de quatre têtes de chevaux. Le bronze carré de 50 x 50 cm est fixé sur une plaque d'acier non traité au moyen d'entretoise de 6cm.

Seynod-les-balcons-d annecy
©Heloise Peyre

"C6H12O6" de Virginie Flahaut

La résidence Central Square est située sur le site de l’ancienne usine de la pie qui chante à Wattignies. L’œuvre s’inspire des souvenirs de cet ancien site.  Elle reprend, en ses cercles de plexiglass colorés, les couleurs acidulées de la confiserie, qui s’articulent sur une structure de bois (sipo) et de laiton, pour dessiner, ensemble, la formule moléculaire du glucose. La juxtaposition des deux formules semble constituer un motif végétal, de branches 
et de baies, sur lequel reposent deux pies dessinées de manière géométrique et graphique. 

Wattignies Central square
©VINCI Immobilier

"Le temps d'un regard III" de Patrick Meo

Patrick Meo aime sa région et ses richesses : le bois, la pierre. Le marbre bleuté de Savoie est son matériau de prédilection. L’artiste a conçu une œuvre magistrale ; puissante et fragile à la fois par ses fines attaches qui lient la pierre et le bois, le chaud et le froid, le dur et le tendre. Telle une sentinelle, l’œuvre protège le site et invite les visiteurs à laisser glisser leurs doigts sur ses lignes régulières légèrement bleutées.

Reignier OVELIA Angel Park
©Héloise Peyre

"Le totem de l'esturgeon" de Marianne Peltzer

Le totem de Marianne Peltzer donne vie au jardin de la résidence OVELIA, les balcons de royance à Royan. La sculpture enrichit le décor et interroge le passant.

Royan OVELIA les balcons de royance
©D.Bonrepeaux

"Confluence" d'Antoine Gripay studio Katra

Véritable oeuvre vivante, Confluence met en lumière les sons de la rue. Sous sa peau de tôle perforée aux lignes épurées, c’est un coeur de leds qui bat et s’illumine au gré des sons environnants captés. La puissance du son influence l’intensité lumineuse dans une chorégraphie éclairée.
Rires d’enfants, bruits de clés qui s’entrechoquent, talons qui claquent sur le trottoir, discussions en marche, chaque son est réinterprété par Confluence. Entité interactive, l’oeuvre imaginée crée une discussion sensible entre la vie de la rue, les habitants et le bâtiment qu’elle habille dans une symbiose délicate. C’est toute l’énergie du quartier qui s’exprime dans un flux d’énergie lumineux.

Nantes Le privilege
©VINCI Immobilier

"Le ruban" de Clément Bacle

Les RuBancs sont réalisés en aluminium de 12 mm d'épaisseur avec une finition bi-color 2 couches, une première couche de peinture epoxy et une deuxième couche de finition polyuréthane. Leurs implantations permet de les mettre en valeur sur le site tout en offrant un cadre agréable à l'entrée du jardin. 

La Rochelle Onia
©P.Bonrepeaux

"Courbe fermée" de Thomas Berthuel Bones

Peinture datée de 2017, partie intégrante de la série intitulée "LIAB",en référence à la phrase de l'architecte Brésilien Oscar Niemeyer, "Life Is A Breath", la vie est un souffle. Cette oeuvre est emblématique du travail de Thomas Berthuel-Bonnes.  "Courbe Fermée" reprend tous les thèmes de l'artiste, la typicité de son Bleu, nuancé de transparences, vif et profond, laissant place à un môtif récurrent de son travail, cette courbe, indéfinie, parfois fermée. 
Une Boucle, une brièveté gestuelle, qui donne au spectateur, la possibilité de finir le mouvement par le regard.  L'épuration picturale, laisse libre court à l'interprétation, cette œuvre est une proposition philosophique.
Si la vie est un souffle, retenons-le.

Blagnac Cérès
©VINCI Immobilier

"Les sirènes" de Flavia Bostjancic

Dans ce projet, la décoration en lichen du bâtiment est fondue dans une ambiance à la fois fantastique et réaliste, assez caractéristique du style de l'artiste. Le nom du bâtiment l'a inspiré dans la création d'un univers sous-marin emprunt de mythologie. Elle a voulu y intégrer le lichen dans un effet d'algues.  Ce choix de décoration végétale mélangée à la fraîcheur des profondeurs crée une harmonie générale.

Bordeaux Echos
©Atelier Positif

"Anamorphose Miroir Géante" de Mathias Liniado

Anamorphose avec un cylindre en inox poli pour un effet miroir et une peinture entre deux plaques de plexiglas, La peinture représente la cité du vin et le pont Chaban-Delmas. L'œuvre a été installée dans le patio de la résidence OVELIA, Patio Vaillant à Bordeaux

Bordeaux OVELIA Patio vaillant
©Atelier Positif

"Sculpture D'Clous version XL" d'Eric Junod

A Brumath, dans la résidence Grand chêne, est installée la sculpture en bois d'Eric Junod. Du haut de sa grandeur elle garde et veille sur les jardins de la résidence.

Brumath Grand chene
©Airmegapix

"Puits Sens" d'Héloise Peyre

Photographe de conscience, Héloïse Peyre définit son travail comme une oeuvre en perpétuel mouvement. Elle « sculpte en lumière » des femmes, des hommes, du béton ou des murs en lèpre bigarrée, mettant à nu des mémoires sous-jacentes, individuelles parfois, souvent collectives.

Clermont Ferrand Carre ambroise
©Héloise Peyre

"Dream dune" d'Anne Valverde

Des tirages argentiques noir et blanc dont certains détails sont colorisés, réalisés à l’Hasselblad au format carré.
Depuis 2016, l'artiste travaille sur une installation de néons qu’elle photographie à travers différents pays : le DREAM ART PROJECT.
Par le biais des néons elle allie ainsi deux passions : la lumière et la calligraphie. Une écriture de lumière sur des paysages déserts, qui lui permet de faire passer de façon explicite un message : ce que lui inspire ce lieu ou une association d’idées liées à cette contemplation.
Elle revient ainsi à l’essence même du mot photographie qui signifie en grec « écrire avec de la lumière» (photos : lumière, graphein: écrire ). 

Colombes Attitude
©Charlotte Donker

"Luna Platinium" de Michel Laurent

Sur la façade de la résidence Clair de lune à Cran Gévrier, deux disques qui représentent la Lune, ses croissants et la lumière qu'elle diffuse. L'inox permet de s'accorder aux teintes de l'immeuble et de refléter les rayons solaires, comme la Lune renvoie la lumière du Soleil. Les zones ajourées amènent un jeu de surimpression et d'ombres évolutives.  

Cran Gevrier Clair de lune
©Michel Laurent

"Aquila Chrysaetos" de Fred Chabot

Fred Chabot compose un art figuratif alliant puissance et grâce. Forgeant tour à tour des silhouettes lascives ou empreintes de vigueur. Il fait du corps en mouvement la figure de proue de son œuvre en l’explorant dans un élan verticaliste.Sa sculpture s'impose dans les jardins de la résidence des îles à Etrembières.

Etrembières résidence des iles
©Fred Chabot

"Le vent des dames" de Roselyne Conil

A La Ciotat, sur le programme Majis, une sculpture s'impose dans les jardins de la résidence. Personnage féminin dans le vent, elle tient son chapeau et sa robe. L'orientation a été choisie en fonction du vent qui lui donne son nom.

La Ciotat Majis
©VINCI Immobilier

"Même pas vertes I, II , III" de Laurence Medioni

Quatre mosaïques constituées de tesselles de faïence et de grés émaillé accueillent les
habitants et les visiteurs de la résidence Casabella à Lyon. Leurs couleurs rappellent et prolongent la palette issue des choix architecturaux proposés pour traiter les halls d’immeuble. Des motifs floraux d’inspiration art nouveau et art déco sont composés sur les murs comme des tableaux. Pas de vert ici pour représenter le végétal ; sur fond blanc, les formes se dessinent avec des teintes de beige et de bleu, celles de la terre et du ciel, avec une touche de jaune, pour dire la lumière.

Lyon Casabella
©Héloise Peyre

"L'Âne de Buridan" de Vincent Breed

Dans les jardins de la résidence Pearl à Lyon, l'œuvre est construite sur l'idée du "Choix" et de l'importance et la responsabilité de chacun de construire sa vie avec ce qu'elle lui offre de possible. Les deux "caissons" de verre font penser à des panneaux de signalisation. Elles ont toutes les deux la particularité d'indiquer un sens ambiguë, ni vraiment à gauche, ni vraiment à droite non plus. Elles indiquent plusieurs directions comme si aucune certitude ou vérité ne pouvait exister. L'œuvre est située dans son espace temps par le choix des matériaux métal et verre en référence à l'architecture contemporaine.

Lyon Pearl
©Héloise Peyre

"Bâtelier 1/4, 2/4, 3/4, 4/4" de Marie-Christine Gousse

L’artiste a puisé dans l’histoire de la rivière de l’Oise et de la ville de Margny-lès-Compiègne pour créer des tableaux réalisés à partir de pièces métalliques recueillies dans une casse de péniches. Ainsi des rivets, des boulons, des engrenages, des maillons, des rondelles et autres pièces mécaniques ont été transformées en tableaux contemporains pour orner la résidence Rivesia. Avec ces éléments, elle a conçu une série de quatre reliefs, en tôle de péniche, aux histoires liées les unes aux autres comme les tranches de vie d’une même famille.

Margny les Compiègnes Rivesia
©Marie-Christine Gousse

"Les danseurs" de Pascale Ladevèze

La volonté de l'artiste est de représenter le mouvement à l'aide de cônes. L'oeuvre représente un couple de danseurs dansant ensemble.                        Cette sculpture installée sur notre programme L'échappée à Marseille, contient le mouvement porteur du dynamisme vital; celui que l'on peut retrouver dans chaque être vivant comme, par exemple, dans ses molécules ou dans ses électrons où l'énergie intérieure se concentre, en formant des sculptures en évolution continue.  Le cône est l'alliance de la rondeur et de l'énergie, de la douceur et de la virilité, en un mot du féminin et du masculin, un couple à lui tout seul. Mouvement, vie, couple, ces mots amènent tout naturellement à la danse. C'est ainsi que "les danseurs" sont nés. Le grès noir qui se suffit à lui même, permet de jouer avec la lumière et les multiples ombres qu'elle crée et met ainsi en valeur le mouvement des danseurs.          

Marseille L'échappée
©François Lefèvre

"Meltem III" de Jean-Patrice Rozand

Jean-Patrice Rozand s’intéresse aux formes. Leurs géométries, leur équilibre, leurs ombres portées. D’une seule sculpture il en crée une infinité. La lumière et le temps deviennent des éléments qui modifient la perception que l’œuvre nous renvoie. Meltem III, installée sur notre programme Domaine de Rémi à Montbonnot, est profondément ancrée dans la terre, silencieuse et immobile. Pourtant par le mouvement de ses ombres et de ses couleurs, l’œuvre marque le temps qui passe comme la pointe du cadran solaire.

Montbonnot Domaine de Rémi
©Héloise Peyre

"Triple fusion" de Gilles Deverchère

Le métal et le verre, superbe association pour la sculpture de Gilles Deverchère dans les jardins de notre résidence Only Roc à Roquebrune sur Argens.

Roquebrune sur Argens Only Roc
©VINCI Immobilier

"Sans titre" de Tangui Robert

Une parcelle a été créée pour accéder au jardin. Le garde-corps de cette parcelle est l'œuvre d'art de notre opération Verdana à Saint Sébastien sur Loire. Elle retrace l'esprit bucolique de la résidence et de son jardin parsemé d'arbres fruitiers.

Saint Sebastien sur Loire Verdana
©Sapristi

"Empereurs Gaia-Nere" de Patrick Lang

Le Manchot Empereur de Pollgorm regarde l’horizon, sa terre ; il se positionne en guetteur et nous rappelle nos obligations de respecter ce que nous allons transmettre aux générations à venir.
Cette sculpture, installée dans la résidence Hephaistos à Strasbourg, par ses qualités plastiques, transcende le sujet ; elle s’inscrit dans la continuité des grands sculpteurs, elle nous rappelle les formes de Brancusi.
Anna Leah K.
Pollgorm, Irlande Mars 2009
 

Strasbourg Hephaistos
©VINCI Immobilier

"Les promeneurs" de Laurence Medioni

Dans le jardin de la résidence OVELIA, les balcons de l'horloge à Tassin la demi lune, 3 promeneurs se sont posés en attendant le printemps.
Les silhouettes découpées dans l’acier Corten se patinent doucement et se laissent habiller d’une végétation toute grimpante…

Tassin la demi lune OVELIA les balcons de l'horloge
©VINCI Immobilier

"Volume libre" de Tangui Robert

Dialoguant finement avec la végétation avoisinante de la résidence du parc du chêne à Vertou, ces sculptures donnent l’impression d’être en lévitation, totalement intégrée à leur environnement. Elles sont des déclinaisons volumétriques prenant clairement leur point de départ dans le projet architectural. L’intention est ici multiple :
- Jouer un changement d’échelle : Le jeu est ici de créer une mise en abyme du projet dans son écrin végétal, sur le principe des mitates, qui, dans les traditions chinoises ou japonaises ne sont pas une reproduction mais une allusion, une métaphore sensible du réel à une échelle différente. La sculpture à l’échelle de l’habitant ou du promeneur, bien épaulée par la composition végétale alentour évoque à elle seule d’ensemble du projet
- Assurer une pérennité et qualité de matière : Les sculptures sont ainsi proposées en bronze, pour ses multiples qualités : couleurs, matières, résistances, largement reconnues.
- Accompagner le parcours : Se voulant plutôt discrètes, les sculptures se découvriront à l’occasion d’une sortie sur les cheminements du projet, donnant l’impression d’avoir toujours été là, presque préexistantes au projet. Loin de s’imposer, elles créent la surprise par une présence poétique.

Vertou le parc du chene
©Sapristi

"Quatre saisons" de Marc Da Costa

Marc Da Costa a réalisé, sur notre programme Carré Hugo à Villefranche, une œuvre d'inox, une pyramide d'une base carré de 40x40 cm sur le thème des quatre saisons.

Villefranche-carre-hugo
©VINCI Immobilier

"Le chant du lac" de Michael Husser

La fresque "le chant du lac" s'intègre sur l'un des murs du hall de la résidence O d'Ea à Villenave d'Ornon. Le paysage aquatique et végétal fait écho à la proximité du lac. O d'Ea symbolise d'ailleurs la divinité de l'eau douce en Mésopotamie.

Villenave d'Ornon O d'Ea
©Mika

"Le banc commun" de ZEBRA3

Le Banc Commun 720 cm large par 145 cm haut. L'œuvre fait office de banc, elle offre plusieurs façons de s'asseoir aux habitants de la résidence Vert d'O à Villenave d'Ornon et permet de profiter du jardin de la résidence à 360°.

Villenave d'Ornon Vert d'O
©ZEBRA3

"Évolution Mutagène" de Laurent Martinez

Dans le jardin de la résidence Alter Ego à Villeurbanne, l'oeuvre de Laurent Martinez s'intègre parfaitement dans son environnement. Hors des conventions et des normes, le travail de Laurent Martinez s'inscrit dans le mouvement de l'art brut. Ses œuvres, sombres mais toujours poétiques invite le public à une réfléxion sur l'au-dela des êtres, la vitalité, la finalité. De ses oeuvres souvent graciles, se dégage une puissance revendiquée par la matière souple et lourde de l'acier.

Villeurbanne Alter Ego
©Héloise Peyre

"Pietement" de Robert Thouret

Robert Thouret, sculpteur, a réalisé une œuvre inspirée des années art déco. Son œuvre longiligne et discrète s'imagine aisément comme un objet usuel, une lampe, une colonne… Sa sculpture accompagne le promeneur dans le jardin de la résidence Paul station à Villeurbanne.

Villeurbanne Paul station
©Héloise Peyre

"Chorégraphies Végétales" de Michel Laurent

Michel Laurent a réalisé une œuvre organique et épurée en découpant au plasma d'arc des panneaux d'acier corten. L'œuvre, aux formes arrondies, épouse la végétation grimpante de la résidence Albert à Villeurbanne. Les 21 panneaux constituent une surface totale de 58m² pour 1,2 tonnes d'acier. Ils sont fixés à une hauteur allant de 2 mètres de haut à 10 mètres. Suspendue par des entretoises de 40 cm à 60 cm de long, l'oeuvre semble voler dans les airs. 

Villeurbanne Résidence Albert
©Héloise Peyre

"La vie sur un plateau " d'Anne-Lou Buzot

Les oeuvres d'Anne-Lou Buzot installées dans notre résidence à Saint-Denis, font partie d'une série photographique au long cours, née d’un désir d’apprivoiser le monde du cinéma. À chaque tournage, c’est devenu un rituel : un appareil à la main, je m’immerge dans l’obscurité, aux côtés de l’équipe technique. Pendant les prises, tout le monde est suspendu au souffle des acteurs. Puis l’on entend « coupez ! » et soudain le plateau reprend vie, s’agite dans un bruissement bouillonnant. Le réalisateur échange avec ses comédiens à voix basse, le chef-opérateur peaufine sa lumière pour le plan suivant, l’équipe caméra se met en position… C’est dans ces moments-là que je déclenche. Dans la pénombre se dessinent alors les silhouettes des techniciens. Ils sont les acteurs hors-champ d’un film en devenir »

Saint Denis Universeine
©Charlotte Donker

"Dépayser" de Julien Nedelec

Julien Nedelec nous donne sont sentiment sur l'oeuvre qu'il a créé pour notre résidence Le Felix Faure à Nantes. "Pensant aux nombres de motifs de bardages différents, à leurs formes géométriques, j’ai décidé de partir sur un motif qui serait un code/ un alphabet pouvant délivrer un mot/un message. Ce code est généré à partir d’une police de caractère que j’ai déssinée et dont les intersections révèlent un dessin qui dessine la lettre par ses points de rencontre entre les différentes lignes. L’alphabet devient ainsi abstrait, mais reste dans un ancrage concret qui peut se laisser révéler. Le choix du message écrit est pour moi tout aussi important que la forme montrée. J’ai recherché un mot avec une réelle singularité. J’ai alors pensé aux mots «intraduisibles», chaque langue ayant une pensée qui lui est propre et les mots qui lui sont associés. Ces derniers n’ont alors pas de traduction simple dans d’autres langues, le mot n’étant plus traduit par un autre mot, mais par une phrase explicative. La pensée se complexifie par sa transmission. J’ai choisi d’écrire le mot «dépayser» qui fait partie de ces mots sans traduction directe dans d’autres langues.
Ses différentes utilisations en français m’intéressent aussi dans l’interprétation qu’il peut être fait de ce message codé. «Dépayser» étant à la fois le fait de changer de décor, mais aussi de déconcerter et de changer les habitudes autant de définitions possibles de l’Art."

Nantes Le Felix Faure
©Sapristi

"A.D.N" de Gilles Deverchère

L'oeuvre installée dans le jardin de la résidence Terra Caïs à Fréjus, est constituée d'un empilement de 16 modules de métal remplis de lamelles de verre collées avec un décalage de chaque module pour former une spirale représentant une chaine ADN. L'oeuvre est traversée en son milieu et sur toute sa hauteur par un bandeau LED lui permettant d'être illuminée la nuit.

Fréjus Terra Cais
©Thomas Lefevre

"Double Banc Public" de Lilian Bourgeat

Double Banc est une œuvre monumentale conçue en fonte d'aluminium selon le modèle des bancs publics de la seconde moitié du XIXème siècle. Intégrée au paysage de la gare de Chateaucreux édifiée à cette époque, l'oeuvre n'en ai pas moins pensée en harmonie de couleurs et de lignes pures et solennelles du programme immobilier One Station. En modifiant l'échelle de nos objets usuels, l'artiste nous invite à reprendre conscience de leurs usages. De gestes automates, s'assoir sur un banc devient une expérience ludique, présente, voire engagée.

Saint Etienne Poste Weiss
©Héloise Peyre

"Chromatics" de Mayanna Von Ledebur

Inspirés des références dans les cercles chromatiques des couleurs utilisées par les peintres impressionnistes ainsi que du mouvement de la Seine qui passe dans la ville proche de nouveau quartier. Chacune des œuvres des halls de la résidence Metropolitan à Asnières, reprend en référence la gamme chromatique, d’un tableau d’un peintre impressionniste (ex. Renoir , Monet, van Gogh et Seurat), réalisé à Asnières sur Seine et notamment sur le fleuve. Un système de caisson encastrée dans la paroi murale intègre les sources lumineuses. Les systèmes utilisés permettent une mise en mouvement des lumières et couleurs, comme un flux à la manière d’un nuage ou d’une rivière. Ce mouvement des lumières est calqué sur la cadence du mouvement et reflets de la seine.

Asnières Metropolitan
©Vittorio Bergamaschi

"Le couple siamois" d'Ali Salem

Dans la résidence Hopen à Montpellier, l'artiste a réalisé une sculpture qui représente, le rouge pour le sang et la vie, l'homme et la femme pour le couple, les siamois pour la modernité et l'égalité homme/femme.

Montpellier Hopen
©J.Thomazo